AccueilSANTE ET NUTRITION

Entropion et ectropion : les maladies de la paupière

Entropion et ectropion : les maladies de la paupière

Les paupières jouent un rôle primordial dans la protection des yeux. En effet, elles protègent l’œil des agressions extérieures et permettent une bonne répartition des larmes dans la cornée. Mais une anomalie des paupières peut rendre l’œil faible et sujet à ces différentes agressions. Quelles sont ces différentes anomalies ? Dans cet article, on parlera de l’entropion et de l’ectropion.

L’entropion : qu’est-ce que c’est ?

L’entropion est connu pour être une malformation de la paupière. L’entropion est en effet, le retournement vers l’intérieur du bord libre de la paupière. Il touche le plus souvent la paupière inférieure. Ainsi, il met en contact les cils avec la cornée. Ceci provoque un larmoiement, une irritation à l’œil, une gêne, une douleur, mais encore une rougeur. Dans certains cas, qui sont plus graves, il y a une affectation de la vue. Il existe en effet, différents types d’entropion ;
• L’entropion involutif : c’est le plus fréquent. Il est dû au vieillissement. Ainsi, les tissus à cause de leur laxité croissante se relâchent. Ceci crée une chute vers l’intérieur du bord de la paupière ;
• L’entropion dû à une altération du muscle orbiculaire : celle-ci conduit à un relâchement soudain de la paupière. Celle altération entraîne également la cicatrisation de la zone interne de lapaupière inférieure.

Comment traiter l’entropion ?

Le traitement de l’entropion ne peut que se faire à l’aide de la chirurgie. Dans de cas, il faut rapidement opérer afin d’éviter tout problème que le contact des cils avec le globe des yeux pourrait causer. Aussi, le traitement peut être médical. Dans ce cas, il consistera à une utilisation des gouttes, des lentilles pansements. Ainsi ceux-ci doivent être posés sur la joue ou sur la paupière afin d’éviter que les cils se collent au globe de l’œil.

L’ectropion : qu’est-ce que c’est ?

L’ectropion est un retournement des bords libres de la paupière vers l’extérieur de l’œil. Ce retournement peut être total ou partiel. Ainsi, las larmes ne sont plus bien reparties sur l’œil, car la paupière n’est plus en contact avec la cornée. Cet état de choses amène une irritation et une sécheresse de l’œil. Il y a également un larmoiement et une infection au niveau de la paupière inférieure. Ainsi, la conjonctive qui est une membrane transparente et qui reste à l’intérieur de la paupièreapparaît et devient rouge. L’ectropion touche de manière générale les personnes âgées.
En effet, il existe trois types d’ectropion. Le plus fréquent est l’ectropion involutif. Il est causé par l’âge. Il est également causé par le laxisme du vieillissement des tissus. Dans ce cas, la position de la paupière peut être modifiée, car elle dépend de la gravité du vieillissement. En second lieu, il y a l’ectropion paralytique. À ce niveau, la fonction du muscle responsable de la fermeture de l’œil est touchée. Ainsi, elle modifie la position de la paupière. Enfin, le moins fréquent est l’ectropion cicatriciel. Celui-ci est causé par une pathologie dermatologique. Dans ce cas, la peau s’étire, et la paupière se retourne en conséquence.

Quels sont les symptômes de l’ectropion ?

Comment traiter l’ectropion ?

Pour prévenir l’ectropion, aucun moyen n’a été trouvé. Ainsi, la prise en charge peut être faite. Celle-ci peut être médicale ou chirurgicale. La prise en charge médicale est gérée par l’utilisation des larmes artificielles et des pommades lubrifiantes pour les yeux. Celles-ci permettent de maintenir l’humidité de l’œil et également de soulager le syndrome des yeux secs. L’ectropion peut également être traité par intervention chirurgicale. L’objectif est de remettre la paupière au contact de l’œil. Cela permet de mettre fin au larmoiement lié à l’ectropion.
L’opération chirurgicale permet également de rendre esthétique l’aspect de l’œil. Après l’intervention chirurgicale, la paupière est remontée. Elle est de nouveau en contact avec le globe de l’œil. Celui-ci est dorénavant protégé. Cependant, il n’est pas primordial d’utiliser de la chirurgie. Lorsque l’individu n’est pas gêné par l’ectropion, il peut décider de vivre avec. Mais il devra utiliser les prescriptions médicales du généraliste.

Commentaires : (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *